Énoncer clairement son besoin d’information : sept éléments clés

Pour qui pratique un sport d’équipe, les limites du terrain comme les règles du jeu constituent d’indispensables balises et permettent à tous les joueurs de partager la même compréhension de la mission. En matière de recherche documentaire comme de veille, c’est la même chose. La seule différence, c’est que c’est l’équipe — client et spécialiste de l’information — qui délimite en amont, de concert, le terrain de jeu. Vous êtes client? Voici sept éléments clés vous permettant de jouer un rôle pleinement actif dans l’expression de votre besoin d’information, et ainsi de bien préparer la partie avec votre partenaire, spécialiste de l’information.

1. Votre besoin en une phrase

Pour énoncer l’objet de votre besoin, rien de tel qu’une seule phrase ou une seule question contenant les éléments essentiels du sujet et orientant déjà le choix de l’angle, des mots-clés et des sources.

Quelques exemples:

  • Un troisième évoqué par l’Université du Québec à Montréal dans son portail Infosphère [1] : « Comment se caractérisent les enjeux liés à la sécurité du transport des matières dangereuses sur le territoire québécois? »
  • Un quatrième et dernier présenté par l’INSPQ lors d’une Journée annuelle de santé publique : « Discrimination des adolescents et des enfants atteints d’obésité » [2].

2. Le but que vous poursuivez en demandant cette recherche ou cette veille

Souhaitez-vous simplement explorer un sujet? Avez-vous besoin de connaître « tout » ce qui s’est publié de probant les dix dernières années sur un thème précis? Voulez-vous savoir qui sont les principaux experts dans un domaine parce que vous vous apprêtez à participer à une conférence internationale? Est-il nécessaire pour votre entreprise de surveiller tout ce qui se publie de nouveau sur un volet à venir de vos activités?

En partageant votre objectif avec le ou la spécialiste de l’information qui s’acquittera de votre mandat de recherche ou de veille, vous lui permettez de confirmer le meilleur angle de recherche, les sources les plus appropriées ainsi que les principaux critères de sélection de l’information.

3. Ce que vous connaissez déjà sur votre sujet

Lorsque vous confiez votre recherche ou votre veille à Cogniges, vous avez peut-être déjà lu des documents sur le sujet. Ceux qui vous ont semblé les plus pertinents peuvent constituer un excellent point de départ pour la collecte d’information : les auteurs sont certainement des experts du domaine, les mots-clés qu’ils ont choisis sont autant de pistes à suivre, la revue dans laquelle ils apparaissent publie peut-être régulièrement sur le sujet.

Signaler ces références permet également d’effectuer une recherche de type « boule de neige » : quels travaux ces articles citent-ils? Dans quels travaux ces articles ont-ils été repris?

4. La fourchette temporelle que vous souhaitez couvrir

En matière de veille, la question temporelle est claire : il s’agit de repérer uniquement l’information la plus récente, et ce en continu pendant toute la durée du mandat.

Du côté de la recherche documentaire, la question est plus délicate. Elle dépend de la nature de votre sujet et de l’objectif que vous poursuivez : la pertinence doit primer. De plus, la période couverte conditionne le volume de résultats que vous êtes susceptible d’obtenir.

5. La couverture géographique et linguistique qui vous semble indispensable

Si votre sujet concerne la santé ou le droit, vous voudrez peut-être que la recherche ou la veille se concentre sur des pays dont le système de santé ou le système juridique se compare au vôtre, afin que les résultats soient applicables, transférables.

Par ailleurs, même si l’anglais prédomine en matière de publications scientifiques, d’autres langues sont bien présentes que vous ne lisez peut-être pas : en précisant vos balises, vous courez moins de risques de vous retrouver avec du « bruit » — documents superflus, non pertinents — dans les résultats qui vous seront livrés.

6. Le vocabulaire en lien avec votre sujet

Lorsqu’on s’intéresse à un sujet, des concepts nous viennent en tête : explorer ce champ lexical avec votre partenaire en sciences de l’information permet de délimiter les contours de votre sujet, d’abord en langage naturel.

Par la suite, le ou la spécialiste de l’information prend le relais pour transposer ce langage naturel en mots-clés ou descripteurs, langage contrôlé utilisé comme une syntaxe par les bases de données pour caractériser les documents et permettre de les repérer plus efficacement.

7. Autres éléments tributaires de votre sujet

D’autres éléments peuvent s’avérer utiles pour cerner au mieux votre besoin. N’hésitez pas à les indiquer. Dans certains milieux, on invite même le client à remplir, au moins en partie, un bordereau de recherche parfois très élaboré [3].

En résumé, plus vous donnerez de détails permettant de cerner votre besoin, plus les spécialistes de l’information seront à même de vous concocter un livrable sur mesure. La concertation en amont, c’est un investissement gagnant, en sciences de l’information comme dans les sports d’équipe! Et pas de souci concernant la confidentialité : chez Cogniges, l’éthique est omniprésente dans nos pratiques.

 

Références

[1] Université du Québec à Montréal. (2022). « Établir sa stratégie de recherche ». Dans Infosphère. https://infosphere.uqam.ca/rechercher-linformation/etablir-sa-strategie-recherche/

[2] Robert, O. et Drevon, E. (2011, 30 novembre). Maîtriser l’information en santé à l’heure de l’infobésité [Présentation] dans le cadre des Journées annuelles de santé publique (JASP), Montréal.

[3] Institut national de santé publique du Québec. (2023). Bordereau de recherche documentaire.