Le CV remplacé par les réseaux sociaux?

Par Céline le 6 mars 2014 - Categorie: Entrepreneuriat

Avez-vous une version à jour de votre CV? Vos profils sur les réseaux sociaux comme Jobillico, LinkedIn ou Workland sont-ils actuels?

Le CV remplacé?

Si vous pensiez reléguer votre CV dans un des tiroirs de votre bureau au profit de votre profil RelSci ou LinkedIn, détrompez-vous! Le CV est toujours populaire. Plus vous avancez dans votre carrière, plus cette carte de visite est importante. Il est très rare d’obtenir un poste de cadre dans une nouvelle entreprise sans avoir présenté un CV, sauf si bien sûr vous connaissez personnellement votre nouveau patron.



Notre enquête menée auprès de cabinets québécois de recrutement de cadres et de dirigeants et réalisée en janvier et février 2014 démontre que le CV est toujours un outil utile, voir essentiel dans le processus de recrutement. Aucun des répondants n’a déjà passé en entrevue une personne sur la base des informations colligées uniquement sur les réseaux sociaux.

À cet effet, Mélissa Guillemette du Magazine Jobboom de février dans un article intitulé Le CV a de la concurrence, citait Sandrine Théard fondatrice de l’événement #TruMontréal : « Un vox pop rapide nous a permis de constater que le CV demeure un outil encore bien utilisé par les recruteurs. Les gestionnaires nous le demandent encore. Un profil LinkedIn ne leur suffit pas, ils veulent le document classique.»

Les réseaux sociaux – une mode?

Non pas du tout. Les réseaux sociaux et le « Big Data » sont bel et bien utiles. Pour les recruteurs, ils se veulent un outil de plus dans la chasse aux candidats. Comme le mentionne Nathalie Francisci de Odgers & Berdtson dans un article intitulé « Big data » au service de la déshumanisation du recrutement, il s'agit d'un outil utile pour analyser qui est un candidat ou pour repérer ce dernier : « Je suis plutôt partisane de l’utilisation des technologies prédictives pour étudier le comportement des candidats comme on analyse un marché de consommateurs dans une approche marketing et stratégique de la gestion de l’information. Quelles sont les tendances et les habitudes d’utilisation des sites Internet d’emploi? Quels sont les taux de fréquentation des sections carrières des sites Internet corporatifs? De quelles écoles proviennent nos meilleurs employés? Où résident nos candidats? […]. Au-delà de la collecte des données, il faut savoir les analyser, les expliquer et les mettre en perspective avec le plan d’affaires de l’entreprise. »

De plus, tous les répondants de notre enquête ont indiqué qu’ils vérifiaient le parcours et les écrits des candidats potentiels sur les sites comme Facebook, Twitter, Google+ et autres.

Les deux font la paire

Saviez-vous que les recruteurs comparent les éléments qu’ils retrouvent sur votre CV à ce que vous écrivez sur les réseaux sociaux? Plusieurs des recruteurs interrogés ont dit vérifier les informations retrouvées sur les réseaux sociaux avec celles inscrites sur le CV. Gare aux disparités!

Notre enquête auprès des cabinets de recrutement a aussi révélé que souvent le CV reçu est plus à jour que les profils des réseaux sociaux. Il semble y avoir un essoufflement des travailleurs à mettre à jour leurs profils. Une fois la recherche d’emploi terminée, combien d’entre vous indiquez votre nouveau poste sur vos profils en ligne? Suite à une promotion, allez-vous penser à modifier votre carte professionnelle virtuelle? Allez-vous le faire pour tous vos profils?

En somme, les réseaux sociaux et le CV sont là pour rester. Un professionnel ne peut ignorer un outil au profit de l’autre. Vous avez tout avantage à investir du temps pour mettre à jour et votre CV et vos profils.

Dans ce contexte, il y a de fortes chances qu’un recruteur vous débusque à l’aide des réseaux sociaux, mais parions qu’il vous demandera un CV à jour avant de vous recevoir dans son bureau.





Bookmark and Share